Shadow

Entretien


Depuis sa construction, plusieurs programmes continus de réfection du pont Champlain et de l’autoroute Bonaventure ont été poursuivis. Parmi les plus importants, notons les programmes de réfection de la chaussée, des poutres en béton précontraint, des structures d’acier et des piles du pont ainsi que de nettoyage et de peinture du pont.

Tablier

Le programme ayant posé le plus grand défi aux ingénieurs est sans contredit le remplacement du tablier principal (section 6) effectué en 1993. Il consistait essentiellement à enlever le tablier original de béton armé ainsi que certains éléments de soutien en acier et à installer un nouveau tablier orthotrope en acier muni d’un revêtement en asphalte bitumineux, sur une distance de 2 505 pi 11 po (764 m), soit près de 25 % de la longueur totale du pont. Au total, 254 panneaux ont été installés, les plus longs mesurant 63 pi 11 po (19,5 m) de longueur sur 26 pi 10 po (8,2 m) de largeur et pesant 42 tonnes. Environ 5 000 tonnes d’acier ont été utilisées dans la fabrication de ces panneaux.

Panneaux orthotropes

À l’époque, l’utilisation de panneaux orthotropes d’une telle envergure pour le remplacement de la dalle de béton de la travée principale du pont était une première au Québec. C’était en effet la première fois que l’on utilisait ici la technologie des panneaux orthotropes pour la réfection d’un pont; cette technologie, importée des États-Unis et d’Europe, était généralement utilisée pour la construction d’un pont.

Avantages liés aux panneaux orthotropes :

  • Plus légers et plus résistants que les dalles de béton conventionnel.
  • Augmentent la capacité de charge de la structure.
  • Offrent une durée de vie plus longue (environ 60 ans) et requièrent moins d’entretien que les dalles de béton conventionnel.
  • Permettent de maintenir la circulation sur le pont durant les travaux.

La pose de ces panneaux s’effectuait de nuit et au moins deux voies sur six restaient ouvertes à la circulation. Le matin, les six voies devaient être ouvertes à la circulation à partir de 6 h, sous peine d’une amende.

Les travaux, qui ont débuté en 1990, se sont terminés à l’automne 1993, soit trois ans et demi plus tard. Ils ont été effectués par l’entreprise Simard-Beaudry Limitée pour 40 millions de dollars. La firme Lavalin Inc. (aujourd’hui SNC-Lavalin Inc.) a fourni des services d’ingénieur-conseil pour le projet.