Shadow

Historique


Début des travaux de construction (novembre 1932)

Les travaux de construction du pont ont commencé en novembre 1932 et prirent fin au début de l’été 1934.

Construit par l’entreprise Dominion Bridge Company Limited dans le cadre de travaux financés par le gouvernement pour contrer la crise, ce pont est l’œuvre de onze ingénieurs canadiens français, tous diplômés de l’École Polytechnique de Montréal.

Ouverture à la circulation (22 juin 1934)

Le pont fut ouvert à la circulation le 22 juin 1934, soit dix mois avant la date fixée de fin des travaux.

Les maîtres d’œuvre

Le pont Honoré-Mercier a été construit pour la Corporation du pont du lac Saint-Louis dont les commissaires étaient les suivants :

  • L’honorable Raoul O. Grothé, conseiller législatif, président;
  • J. Arthur Trudeau, vice-président;
  • Louis Chatelle, secrétaire-trésorier;
  • Gérald Fauteux, c.r., trésorier adjoint;
  • Joseph Dupont;
  • Robert R. Ness.

Taux de péage

Pour le traverser, on devait payer son écot :

  • 0,50 $ pour une automobile de promenade, y compris le conducteur;
  • 0,05 $ pour chacun des autres passagers;
  • 0,50 $ pour un camion de 2 000 lbs (907,18 kg) et moins, y compris le conducteur;
  • 0,80 $ pour un camion de 2 000 lbs (907,18 kg) à 4 000 lbs (1 814,36 kg), y compris le conducteur;
  • 1,20 $ pour un camion de 4 000 lbs (1 814,36 kg) à 8 000 lbs (3 628,72 kg), y compris le conducteur;
  • 1,80 $ – 2 $ – 2,40 $ et 3 $ pour les camions de 10 000 lbs (4 535,90 kg) – de 12 000 lbs (5 443 kg) – de 14 000 lbs (6 350,26 kg) et de 16 000 lbs (7 257 kg) respectivement, y compris le conducteur.

Surélévation de la partie du pont surplombant la Voie maritime (1958-1959)

En 1958-1959, l’Administration de la Voie maritime du Saint-Laurent entreprit de surélever la partie du pont qui surplombe la voie maritime alors en construction, soit les travées du côté sud, à partir de la pile 14, afin de permettre aux navires d’emprunter cette voie. La partie surélevée du pont, qui représente environ la moitié de la longueur totale de ce dernier, est ainsi de compétence fédérale.

Un deuxième pont (août 1963)

En août 1963, c’est le doublement des voies. En effet, les deux voies du pont Honoré-Mercier ne répondent plus aux besoins sans cesse grandissants de la circulation et le ministère des Travaux publics du Québec fait construire un second pont en aval du premier.